ANATOMIE D’UN PARAPLUIE

Il sera toujours constitué des mêmes pièces, quel que soit le parapluie. Ce sont les tissus sélectionnés qui peuvent faire la différence.

LE MÂT ET LA POIGNÉE

La pointe est un morceau de la base du parapluie, où tous les autres morceaux sont greffés ensemble.

Il est généralement en bois ou en métal. Le premier est plus fragile mais plus souple que le second, plus rigide mais plus solide.

La poignée se fond dans le mât. Cela dit, les deux sont fabriqués à partir d’une seule pièce de bois sur certains articles Premium.

LA TOILE

Pour l’imperméabilisation, la plupart sont en nylon ou en polyester.

J’ai lu au cours de mon étude que les types de polyester devaient être privilégiés, mais je ne peux pas le confirmer. Cela dit, les marques les plus chères – dans la gamme sur laquelle nous allons revenir – semblent généralement se tourner vers ce choix.

On trouve également des mélanges inhabituels à base de coton ou de soie. A l’inverse, il y a de plus en plus de personnes qui bénéficient des traitements professionnels 2.

LES BALEINES

Ce sont les « tiges » qui fixent la toile au mât et la déplient, lui donnant sa forme jusqu’à ce que l’appareil soit retiré.

Lorsqu’un parapente « meurt », une baleine a toujours cédé la place. Celles en acier sont les plus fragiles, elles choisissent le carbone ou la fibre de verre. Leur durabilité les rend moins fragiles face à ces matériaux.

Les modèles Standard ont 8 nervures. Plus il est haut, plus il sera immunisé contre la tempête.